Tchad : Le projet d’Amélioration de la qualité des dépenses publiques d’éducation est lancé

Tchad : Le projet d’Amélioration de la qualité des dépenses publiques d’éducation est lancé

Le projet intitulé «  Amélioration de la qualité des dépenses publiques d’éducation au Tchad par un contrôle citoyen de l’effectivité du personnel enseignant » a été lancé ce vendredi 17 novembre 2017 à l’hôtel Radisson blu de N’Djamena.

Ce projet vise principalement à répondre au faible volume d’heures d’apprentissage des élèves causé par l’absence de leurs encadreurs. Les objectifs spécifiques consistent entre autres à : accroitre le taux de présence effective des enseignants à leur poste d’affectation ;  maitriser les dépenses du personnel enseignant ; responsabiliser la communauté dans le suivi de l’enseignant et actualiser les informations sur les affectations au niveau de la solde.

L’Amélioration de la qualité des dépenses publique d’éducation au Tchad vient en appui aux opérations de contrôle classique en impliquant plus activement les citoyens et en utilisant les services offerts par la téléphonie mobile.  Le caractère innovant de ce projet réside dans la décision de l’Etat d’associer les citoyens au comité de contrôle citoyen dans toutes les régions du pays. Car, il offre la possibilité à l’Etat d’interagir directement avec le citoyen.  Ce qui permettra de s’assurer de la présence des enseignants à leur lieu d’affectation.

Pour le ministre de l’éducation nationale et de la promotion civique, Ahmat Khazali Acyl, assurer une éducation de qualité à chaque enfant nécessite une optimisation de la gestion des ressources et plus particulièrement des enseignants. Selon lui, les diagnostics établis dans le système éducatif ont eu à identifier que, la fonction des ressources humaines est l’une des fonctions qui nécessitent une amélioration.

Ahmat Khazali Acyl ajoute qu’une étude réalisée en  2015 sur l’adaptation du temps scolaire au Tchad relève qu’en moyenne, chaque enseignant assume entre 600 et  700 heures par an sur un total de 900 prévues au primaire. Ces pertes de volume d’heures viennent des retards dans leur démarrage et des absences des enseignants pour multiples raisons a-t-il justifié.

Le ministre Ahmat Khazali Acyl a invité les enseignants et leurs organisations syndicales pour une adhésion à ce projet.

Laisser un commentaire