Vers une amélioration du transit des marchandises entre le Cameroun, le Tchad et la RCA

Vers une amélioration du transit des marchandises entre le Cameroun, le Tchad et la RCA

Les travaux du deuxième forum tripartite Tchad-Cameroun-République centrafricaine se sont achevés jeudi dans la capitale tchadienne sur plusieurs recommandations pour améliorer et faciliter le transit des marchandises des ports camerounais de Douala et de Kribi à destination des deux pays voisins.

Dans le rapport final, il est recommandé de suivre les cargaisons depuis la frontière jusqu’à l’entrée à N’Djaména, l’extension du GPS jusqu’au Tchad dans le cadre de la coopération avec les douanes camerounaises, la mise en application du nouveau régime des douanes, et la vulgarisation des décisions prises dans le cadre de la coopération avec les douanes camerounaises.

Les mainlevées des cautions seront désormais effectives dès la traversée des frontières pour répondre aux attentes des pays sans littoral.

Les autorités de la police et de la gendarmerie des trois pays ont affirmé leur volonté de lutter efficacement contre les arnaques des camionneurs, véritable fléau dénoncé par tous.

Dans cet objectif, elles ont encouragé les transporteurs à se conformer à la réglementation en matière de transports et au respect du code de la route, à ne pas être complices de la corruption, à recourir à la hiérarchie de la police ou de la gendarmerie à travers les contacts communiqués et à demander un reçu pour tout paiement concernant une contravention.

Il est également suggéré la réduction du coût, à un taux n’excédant pas 10.000 francs CFA, et du délai de la pose de GPS, l’élimination de toutes les amendes de la douane camerounaise liées au fonctionnement du GPS, l’accélération de la mise en place du titre de transit unique de cautionnement global et la mainlevée automatique au Guichet unique du commerce extérieur (GUCE), ainsi que la vulgarisation des formulaires uniques.

Le Tchad et la République centrafricaine, deux pays d’Afrique centrale fortement enclavés, dépendent du Cameroun voisin pour leurs débouchés maritimes.

Laisser un commentaire