UA : Trouver des solutions africaines aux problèmes africains

UA : Trouver des solutions africaines aux problèmes africains

Le thème  de la 8ème retraite annuelle de l’Union Africaine  « l’ordre mondial émergent, multilatéralisme et l’Afrique » permettra d’intensifier le plaidoyer en faveur d’un multilatéralisme fondé sur des partenariats  stratégiques innovants, d’intensifier les efforts de résolution des conflits à travers des processus de médiation et facilitation. 

Le président de la commission de l’Union Africaine Moussa Faki Mahamat a insisté sur le rôle de son institution dans la stabilité du continent. Le multilatéralisme, sujet central de la rencontre, connait selon le président de la commission de l’UA une des plus graves crises de son histoire. L’Afrique face à cette problématique doit agir et non attendre que la solution vienne de l’extérieur. « Dans la conduite de l’action qui est la nôtre à l’Union africaine, à savoir aider le continent à se bâtir un futur radieux dans un monde où dominent l’incertitude et la complexité, nous avons un besoin pressant d’échapper au piège de la routine et du court terme, ainsi qu’à la facilité des solutions prêt-à-porter. Nous nous devons d’emprunter le chemin de la réflexion et de l’innovation, celui de l’élévation de la pensée et de la réhabilitation de la fonction d’intelligence. » a t-il instruit.

Pour atteindre les objectifs fixés, le meilleur moyen est celui du développement du multilatéralisme juste. Une approche qui doit permettre de trouver des solutions plus inclusives aux problèmes dont fait face le monde et l’Afrique en particulier. « En se renforçant et en s’amplifiant par le biais d’un multiculturalisme mieux accepté et mieux vécu, il favorise l’expression d’un droit international plus juste, reflet fidèle de normes et de standards réellement partagés. Cette forme plus riche de multilatéralisme ne peut que renforcer la capacité des États et autres acteurs de la communauté internationale à relever avec succès les défis multiples qui assaillent notre planète, qu’ils aient trait au changement climatique, au terrorisme, à la criminalité transfrontière, à la pauvreté, aux endémies, aux catastrophes naturelles et aux déséquilibres découlant de formes sauvages de la mondialisation ».

Selon lui, le multilatéralisme, est la construction des partenariats stratégiques fondée sur la coopération loyale et les  avantages politiques réciproques qui en découlent sur le terrain. En absence des principes de loyauté, de respect et d’équité, le multilatéralisme cesse d’être un outil de paix et  de progrès de l’Humanité pour se transformer en un insupportable carcan d’oppression et d’indignité.

Par ailleurs, il fait savoir que l’un des cardinaux de la philosophie de l’Union Africaine veut que des problèmes africains trouvent des solutions africaines.

Laisser un commentaire