Sommet UA-UE : 230 millions d’euros d’investissements de l’Europe dans le secteur privé en Afrique

Sommet UA-UE : 230 millions d’euros d’investissements de l’Europe dans le secteur privé en Afrique

La Banque européenne d’investissement (BEI) a approuvé plusieurs financements permettant de soutenir plus de 230 millions d’euros d’investissements dans le secteur privé en Afrique, a-t-on appris en marge du 5e sommet Union africaine-Union européenne qui s’est ouvert mercredi à Abidjan pour deux jours.

Ces investissements permettront, entres autres, d’améliorer l’accès au crédit des petits agriculteurs et aux micro-entreprises, d’accroître nettement les investissements dans la santé et l’éducation pour les populations à faibles revenus en Afrique de l’Ouest, de favoriser la croissance des jeunes entreprises dans le numérique et les nouvelles technologies et, enfin, de promouvoir l’inclusion financière des populations rurales en Ethiopie, selon un communiqué de la BEI.

Cette dernière a par ailleurs signé sa première opération avec la Banque africaine d’import-export (Afreximbank) pour un montant de 100 millions d’euros en faveur d’investissements et de projets liés au commerce entre l’Europe et l’Afrique. Elle s’est de plus engagée à accorder 35 millions d’euros à la Côte d’Ivoire pour la modernisation des réseaux de distribution d’eau du pays.

Ce montant vient en complément d’une aide non remboursable accordée par la Commission européenne et d’un cofinancement de l’Agence française de développement (AFD). L’opération vise à fournir de l’eau potable à environ 700.000 personnes.

La BEI s’est également engagée à investir jusqu’à 15 millions d’euros à l’appui des PME par l’intermédiaire du Maghreb Private Equity Fund IV.

Ce fonds ciblera principalement des participations en capital de croissance dans des PME en Tunisie, au Maroc, en Algérie et en Egypte qui sont actives en particulier dans les soins de santé, les produits pharmaceutiques, les biens de consommation, l’industrie manufacturière, le commerce de détail, les services financiers, les transports et la logistique, l’industrie agroalimentaire, l’éducation et les technologies de l’information.

Un nouvel accord entre la Commission européenne et la BEI, également signé à Abidjan, permettra d’alimenter 55.000 personnes supplémentaires en électricité propre et continue par l’intermédiaire du programme de la Société nationale d’électricité du Sénégal (Senelec) dans l’une des régions les plus pauvres du pays.

Un nouveau concours de la BEI en faveur des micro-entreprises et des PME comprend des prêts à long terme et des apports de fonds propres d’un montant total supérieur à 55 millions d’euros.

Laisser un commentaire