Pétrole : L’Organisation des producteurs africains poursuit ses réformes

Pétrole : L’Organisation des producteurs africains poursuit ses réformes

Le ministre tchadien du pétrole et de l’énergie Me Béchir Madet a présidé, le 24 juillet 2017, une session extraordinaire du Conseil des ministres de l’Organisation des Producteurs de Pétrole Africains (APPO) à Abuja au Nigeria. L’objectif de la rencontre était d’évaluer le processus de réforme en cours de l’organisation.

Ouverte par le président intérimaire de la République fédérale du Nigeria, Yemi Osinbajo, cette rencontre extraordinaire intervient après le dernier Conseil des ministres de l’APPO tenu à Abidjan en mars 2017. L’occasion a permis aux ministres en charge du pétrole des pays membres de l’Organisation de faire une étude d’évaluation des réformes des organes, et des autres structures entamées il y a quelques années.

Le ministre Béchir Madet, par ailleurs président du Conseil des ministres de l’OPPA informe qu’à l’issue des travaux et dans le sillage de la poursuite des réformes de l’OPPA, deux sous-comités techniques ont été mis en place. Le premier est chargé de la poursuite des réformes de l’OPPA, présidé par le Nigeria ; le Tchad qui assure la présidence de l’Organisation est vice-président de ce sous-comité. Le deuxième sous-comité a pour rôle de recapitaliser les fonds de l’OPPA. L’objectif étant d’ouvrir les fonds des producteurs de pétrole africains à d’autres organisations. Ce sous-comité est présidé par l’Angola, premier producteur de pétrole en Afrique
Un autre conseil extraordinaire des ministres de l’OPPA est prévu à Luanda en Angola au mois de novembre 2017 pour s’assurer de l’avancée des travaux des deux sous-comités mis en place. Ceci, en attendant le prochain conseil ordinaire des ministres de l’OPPA à N’Djamena en mars 2018 qui servira de cadre de validation des différentes réformes.

Il est à rappeler que l’OPPA compte dix-huit Pays Membres, à savoir : Afrique du Sud, Algérie, Angola, Bénin, Cameroun, Congo, RD Congo, Côte d’Ivoire, Égypte, Gabon, Ghana, GuinéeÉquatoriale, Libye, Mauritanie, Niger, Nigeria, Soudan, Tchad. Ensemble, ces pays détiennent la quasi-totalité des réserves et de la production de pétrole et de gaz de l’Afrique.

L’Organisation vise à promouvoir les initiatives communes et les projets en matière de politiques et de stratégies de gestion dans tous les domaines de l’industrie pétrolière. Le but est de permettre aux Pays membres de tirer meilleurs profits des activités d’exploitation de cette ressource non renouvelable.

2 Commentaires

  1. Bodje
    26 juillet 2017 at 18 h 37 min Répondre

    Bonne initiatives pourvu qu’ils défendent objectivement nos intérêts

Laisser un commentaire