Ouverture du sommet UA-UE : l’investissement dans les jeunes une priorité

Ouverture du sommet UA-UE : l’investissement dans les jeunes une priorité

Le 5ème Sommet de l’Union africaine et de l’Union européenne a ouvert ses portes mercredi à Abidjan, capitale économique de la Côte d’Ivoire, avec pour thème “Investir dans la jeunesse pour un avenir durable”.

Des dizaines de dirigeants européens et africains, dont le président français Emmanuel Macron, la chancelière allemande Angela Merkel et le président sud-africain Jacob Zuma, participent à ce sommet qui se déroule alors que l’Afrique tente d’enrayer le chômage des jeunes et que l’Europe essaie de trouver des solutions à sa crise des migrants et aux fréquentes attaques terroristes.

La réunion discutera de la création d’emplois et des opportunités économiques pour les jeunes africains, car l’Europe aimerait voir les jeunes africains avoir des emplois sûrs dans leurs pays d’origine afin de mieux combattre l’immigration illégale et le recrutement de terroristes.

Les autres priorités qui seront discutées lors du forum de deux jours sont la paix et la sécurité, la gouvernance, les investissements et le commerce et la création d’emplois.

La migration et la sécurité ont dominé les discours de la cérémonie d’ouverture, les dirigeants encourageant la création d’emplois et la formation des jeunes africains, et l’augmentation des fonds et du soutien pour la lutte contre le terrorisme en Afrique.

“La migration sera inévitablement une partie importante de nos relations dans les années à venir”, a déclaré le président du Conseil européen, Donald Tusk.

Qualifiant la migration de “responsabilité conjointe”, M. Tusk a ajouté : “Le pire que nous puissions faire est de commencer un jeu des reproches”.

En Afrique, 60% de la population est âgée de moins de 25 ans, atout démographique qui a créé un immense réservoir de main d’œuvres qui n’est pas entièrement utilisé à cause de freins comme le manque d’industrialisation. Le chômage élevé des jeunes qui s’en suit a alimenté les protestations dans certains pays africains et la migration illégale vers l’Europe.

Plus de 100.000 migrants, originaires principalement d’Afrique et du Moyen-Orient, effectuent des voyages dangereux en Méditerranée pour atteindre l’Europe tous les ans. Cette situation s’est transformée en une crise humanitaire ces dernières années.

L’agence onusienne pour les réfugiés, le HCR, a déclaré que 148.200 migrants et réfugiés ont traversé la Méditerranée pour entrer en Europe au cours des neuf premiers mois de l’année 2017, et 2.700 seraient morts dans ce périple. Beaucoup d’autres ont été confrontés à des abus, au trafic humain et à l’esclavage.

Les récentes images diffusées qui montrent des migrants africains vendus aux enchères comme des esclaves en Libye, plateforme de transit des migrants qui veulent atteindre l’Europe, ont envoyé une vague de chocs en Afrique, y compris en Côte d’Ivoire, pays hôte du sommet. Plusieurs dirigeants africains ont d’ailleurs exigé que la question de l’esclavage soit discutée pendant le sommet.

L’Europe, qui se bat pour faire face à l’afflux de migrants et observe une hausse du sentiment anti-immigration, appelle à l’élimination de la pauvreté et du chômage en Afrique, qui selon l’UE sont la cause de l’immigration non-contrôlée.

Le sommet est organisé en alternance entre l’UE et l’Afrique et sert de plateforme pour le dialogue entre les nations africaines et européennes. C’est la première fois que le sommet se déroule en Afrique sub-saharienne.

Laisser un commentaire