le NEPAD planche sur de nouvelles stratégies pour transformer l’agriculture en Afrique 

le NEPAD planche sur de nouvelles stratégies pour transformer l’agriculture en Afrique 

Comment faire pour transformer l’agriculture en Afrique, tel est le nouveau défi que s’est lancé le Nouveau Partenaire pour le développement de l’Afrique (NEPAD) qui travaille à trouver de nouvelles stratégies pour matérialiser ce projet.

Ces nouvelles stratégies permettront de répondre au défis de développement auxquels fait face le secteur agricole en Afrique subsaharienne selon Diran Makinde, Conseiller principal du NEPAD pour l’industrialisation, la science, la technologie et l’innovation. “Les stratégies devraient contribuer à l’amélioration de la science, la technologie et l’innovation commerciale pour la transformation agricole rurale”, a-t-il ajouté jeudi 02 novembre à Xinhua lors d’un symposium sur la bioéconomie régionale à Kigali.

L’accent sera donc mis sur la promotion d’une nouvelle génération de jeunes entrepreneurs en fournissant un environnement de soutien où les startups, les innovations et les idées innovantes des universités seront encouragés pour desservir les communautés et soutenir les entreprises. Cela demande également un travail de réflexions sur la prospection technologique, les exigences réglementaires et éthiques pour que le continent puisse bénéficier des technologies émergentes pour le développement économique et la durabilité environnementale.

Ce travail demande un engagement au plus haut niveau des sphères de décisions nationales, d’où l’appel aux gouvernements africains à renforcer les efforts pour développer des stratégies locales qui traitent des défis avec des compétences africaines traditionnelles disponibles. “Les questions relatives à la réglementation et à l’éthique, à l’éducation et à la sensibilisation devraient être abordées à travers des stratégies de développement claires pour préparer les jeunes à leur futur rôle de décideurs”, a recommandé l’expert.

Makinde a appelé les gouvernements africains à exploiter les technologies émergentes pour le développement du continent en impliquant de manière proactive les fondations et le secteur privé, par exemple la technologie génétique pour le contrôle et l’élimination du vecteur du paludisme, l’application de la technologie des drones pour transformer l’agriculture africaine.

Pour Ruth Oniango, lauréate du prix Africa Food 2017, les scientifiques doivent s’engager directement auprès des communautés de base : “L’Afrique sortira d’un état de carence alimentaire pour devenir excédentaire sur le plan alimentaire, si les scientifiques s’engagent avec les populations dans les zones rurales où les aliments de base sont cultivés”.

Ce symposium a pour but par ailleurs de renforcer les liens entre BioInnovate Africa, les principaux acteurs politiques et les investisseurs dans les secteurs tels que la science, la technologie et l’innovation dans la région, et de discuter d’une feuille de route pour une stratégie régionale dans le domaine de la “bioéconomie”.

 

avec xinhua

Laisser un commentaire