En Afrique la Turquie parie sur l’humain

En Afrique la Turquie parie sur l’humain

Aujourd’hui, les pays africains relèvent les défis auxquels ils font face par leurs propres moyens et à travers leurs propres mécanismes. La Turquie soutient avec force les solutions africaines aux problèmes africains. Avec ses missions diplomatiques qui constellent le continent, elle se tient aux côtés de ses sœurs et frères africains dans leur marche vers davantage de développement et de prospérité.

La diplomatie humanitaire est l’une des composantes principales de l’action de la Turquie en Afrique. Le fait d’avoir organisé le tout premier Sommet humanitaire mondial des Nations unies les 23 et 24 mai est un indice évident du rôle particulier de la Turquie dans ce domaine.

 Ces engagements humanitaires sur ce continent, comme dans d’autres régions du monde, visent à trouver des solutions permanentes plutôt que des remèdes provisoires aux problèmes structurels. Cette politique humanitaire comprend des projets de responsabilité sociale. Elle est mise en œuvre avec la participation active de la société civile et du secteur privé turcs et a amélioré d’innombrables vies sur le terrain.

Une aide au développement avec une conscience sociale

L’action de la Turquie dans le domaine de l’aide publique au développement privilégie toujours le bien-être des populations, tant au moment de sa planification que celle de sa mise en œuvre. À cet égard, la Turquie met en place les infrastructures, prend les mesures nécessaires pour en assurer la viabilité au profit des populations locales et met l’accent sur le renforcement des capacités à chaque étape du chemin.

Prenons l’exemple de deux hôpitaux que la Turquie a ouverts dans deux régions touchées par des conflits : Darfour et Mogadiscio. Ces hôpitaux de formation et de recherche ont été officiellement inaugurés en 2014 et 2015 respectivement. Le gouvernement turc aurait pu prendre la voie facile en remettant les clés des hôpitaux aux autorités soudanaises et somaliennes après en avoir terminé la construction ou la rénovation. Au lieu de cela, en collaboration avec les autorités locales, elle a formé des équipes de gestion conjointes au sein de ces hôpitaux pour les cinq prochaines années. Ce faisant, ils assurent à la fois les services de santé de bonne qualité, fournis par plus de 100 médecins et professionnels de la santé turcs, et la formation des futurs gestionnaires et personnels locaux des hôpitaux.

 Des ONG sur le terrain

Outre la TIKA, l’agence officielle de développement, les ONG turques sont parmi les principaux instruments d’aide au développement de la Turquie envers les pays africains. Des médecins turcs bénévoles ont participé à de nombreuses campagnes d’examens médicaux organisées par les ONG turques dans plus de vingt pays à travers le continent. Plus d’un quart de million d’Africains ont passé des contrôles de santé et des dizaines de milliers d’entre eux ont subi des chirurgies gratuites de la cataracte, ce qui leur a permis de revoir leurs proches ou, dans certains cas, de les voir pour la première fois.

Les ONG turques ont également ouvert de nombreux puits d’eau là où la pénurie d’eau a non seulement eu des effets sur les moyens de subsistance de la population, mais aussi provoqué des affrontements intra-communautaires. Ces puits contribuent également à l’économie locale et à la sécurité générale sur le terrain.

 Hommes d’affaires et bienfaiteurs

Tout en créant des emplois pour les jeunes de la région,  des hommes d’affaires et investisseurs turcs développent également des projets de responsabilité sociale pour alléger les souffrances des populations touchées par les catastrophes naturelles et celles provoquées par l’homme. 

Ainsi, les entreprises turques en Éthiopie ont récemment lancé une campagne pour les victimes de la sécheresse causée par le phénomène climatique El Niño. Sous la coordination de la TIKA et de l’ambassade de Turquie à Addis-Abeba, et avec la participation de l’Association des anciens étudiants éthiopiens des universités turques, les hommes d’affaires turcs en Ethiopie ont fait un don de plus de 350 000 dollars américains. Les fonds ont été utilisés pour l’approvisionnement de 3 000 familles et pour des aliments d’animaux pour 5 000 ménages dans la région d’Afar où la population a été la plus durement touchée par la sécheresse.

Étant l’un des plus grands transporteurs aériens du continent avec ses vols réguliers vers 48 destinations en Afrique, la société Turkish Airlines s’est également illustrée dans le domaine de la responsabilité sociale des entreprises. Par exemple, elle a fourni une source de revenu durable à plus de 600 familles au Niger. Elle a également mis en place des dispensaires ruraux en Ouganda et réhabilité deux orphelinats au Burkina Faso.

Autonomisation des femmes et des jeunes

Consciente du rôle essentiel de la femme dans la gouvernance, la paix, l’éducation et le développement, la Turquie réalise également des projets visant à encourager les femmes à prendre une plus grande part dans ces domaines. Cette approche est conforme à l’Agenda 2063 de l’Union africaine (UA).

 À cet égard, la Direction turque de Développement et de Soutien aux Petites et Moyennes Entreprises (KOSGEB), en collaboration avec la Direction Femmes, Genre et Développement de la Commission de l’UA, a organisé un voyage d’affaires pour les femmes entrepreneures africaines à Istanbul les 21 et 23 décembre 2015 pour échanger et observer les bonnes pratiques en Turquie. La KOSGEB a organisé un événement similaire pour les femmes somaliennes et les jeunes entrepreneurs dans le cadre du Forum de haut niveau sur le partenariat avec la Somalie qui a eu lieu à Istanbul les 23 et 24 février 2016. 

Dernier point, mais  pas le moindre, sous les auspices de la Première Dame de la Turquie Emine Erdoğan, a été lancé à Ankara le 25 mai 2016, un marché africain de l’artisanat qui coïncidait avec les célébrations de la Journée mondiale de l’Afrique en Turquie. La Turquie essaie d’apporter une modeste mais exemplaire contribution aux efforts de développement social des femmes africaines. L’objectif principal du projet est de soutenir la commercialisation des objets d’artisanat produits par les femmes africaines. Ce projet est un bon exemple de la collaboration entre le secteur public et la société civile dans les projets de responsabilité sociale pour les sociétés africaines.

 Pour un avenir meilleur

 En tant que partie essentielle de cette diplomatie humanitaire, la Turquie tiens à s’assurer que l’aide au développement aux pays africains correspond aux priorités des pays africains et de l’Union africaine. Les ONG et les entrepreneurs turcs sont encouragés à être socialement conscients des besoins et des souhaits actuels ou futurs de la population quel que soit leur lieu d’opération. Cette approche restera l’un des principes de fonctionnement ultimes dans la fourniture de l’aide humanitaire et au développement.

Laisser un commentaire