CEEAC : Les ministres des Finances/Economie et de la Planification réunis à Bujumbura pour valider le plan stratégique à moyen terme

CEEAC : Les ministres des Finances/Economie et de la Planification réunis à Bujumbura pour valider le plan stratégique à moyen terme

Le Conseil des ministres des Finances/Economie et de la Planification des Etats membres de la CEEAC (Communauté Economique des Etats de l’Afrique Centrale) s’est réuni jeudi à Bujumbura pendant un jour pour valider le plan stratégique à moyen terme 2016-2020 de cette Communauté.

“Le plan stratégique à moyen terme de la CEEAC (…) a pour but de doter la Communauté d’un outil efficient de planification du développement à l’horizon 2020. Il s’attache à identifier les forces et faiblesses de la Communauté mais surtout, la situation courante étant bien connue, à identifier ses perspectives à moyen terme afin qu’il ait un impact et permette d’atteindre les objectifs fixés par la vision 2025”, a souligné le ministre burundais des Finances, du Budget et de la Privatisation, Donatien Ndihokubwayo, qui a ouvert les travaux de ce Conseil.

Il a ajouté que ce plan stratégique est également conçu pour renforcer le rôle de la CEEAC et définir les priorités de développement à moyen terme de cette Communauté.

“Notre souhait est que toutes les parties prenantes au processus d’intégration régionale en Afrique Centrale puissent considérer le plan stratégique à moyen terme de la CEEAC comme la boussole qui les orientera sur le chemin du développement intégral et durable de la Communauté”, a indiqué M. Ndihokubwayo.

Il a fait savoir que les assises de Bujumbura permettront de constituer un document de consensus régional et d’explorer les voies et moyens susceptibles de conduire à l’accélération du processus d’intégration dans la région.

Joel Tokindang, qui a représenté le Représentant du Groupe de la Banque Africaine de Développement (BAD) empêché, a renouvelé de manière explicite son engagement ferme à appuyer les efforts engagés par la CEEAC pour consolider la paix et relancer les économies de ses pays membres à travers notamment des projets régionaux de grande envergure.

“Permettez-moi de profiter de cette occasion pour réitérer l’engagement de la BAD à soutenir la CEEAC dans la mise en œuvre de ce Plan pour que les populations vivant dans la sous-région puissent profiter des retombées des nombreux  projets qui sont programmés”, a promis M. Tokindang.

Il a fait savoir à cet effet qu’à la fin de 2017, il sera entrepris la préparation d’un nouveau Document de Stratégie d’Intégration Régionale pour l’Afrique Centrale couvrant la période 2018-2022.

Il a aussi insisté sur l’approvisionnement en électricité indiquant que la BAD est engagée à accompagner les pays membres, dont ceux de la CEEAC, en renforçant et développant à grande échelle les initiatives en cours, grâce à un portefeuille actif de 10 milliards de dollars.

La CEEAC est composée de 10 pays à savoir l’Angola, le Burundi, le Cameroun, la république centrafricaine, le Congo, le Gabon, la Guinée Equatoriale, la République Démocratique du Congo, Sao Tomé et le Tchad.

Laisser un commentaire