AQMI, menace majeure qui pèse sur la région du Sahel

AQMI, menace majeure qui pèse sur la région du Sahel

Al-Qaïda au Maghreb islamique (AQMI) a revendiqué une attaque survenue dans la nuit de mardi à mercredi, contre le camp de la Mission onusienne au Mali (MINUSMA), situé dans le nord du pays, dans laquelle un casque bleu chinois a été tué et quatre autres blessés.

Avant cette attaque, trois capitales de l’Afrique de l’Ouest ont fait l’objet d’attentats terroristes d’envergure depuis novembre dernier, tous revnediqués par AQMI: Bamako (Mali) le 20 novembre 2015 (20 morts), Ougadougou (Burkina Faso) le 15 janvier 2016 (30 morts) et Abdijan (Côte d’Ivoire) le 13 mars 2016 (19 morts).

Organisation djihadiste terroriste d’origine algérienne, AQMI était connu sous le nom de “Groupe salafiste pour la prédication et le combat”, issu d’une dissidence du “Groupe islamique armé”.

Le groupe s’est affilié au réseau Al-Qaïda en 2006 et a pris le nom “Al-Qaïda au Maghreb islamique (AQMI)” en janvier 2007.

Selon le Council on Foreign Relations (CFR), groupe de réflexion américain, AQMI cherche à éliminer les influences occidentales, notamment en Afrique du Nord, à renverser les gouvernements dits par eux “apostats” en Algérie, en Libye, au Mali, en Mauritanie, au Maroc et en Tunisie et à y établir des régimes de charia.

Dans les combats avec les troupes anti-terroristes, les éléments d’AQMI prennent des mesures de guerre de partisans et d’embuscade. De plus, ils commissent des enlèvements et des attaques d’explosion dans la région.

AQMI est placée sur la liste officielle des organisations terroristes des Etats-Unis et de l’Union européenne (UE).

Laisser un commentaire